Screen Shot 2017-01-21 at 7.27.21 PM.png

Bienvenue!

Fondé en 2005, DigitLife Magazine est un site dédié à l'image et aux technologies numériques. Photographie, univers Apple, solutions mobile,... nos rédacteurs portent un regard "sans contraintes" sur les technologies et les images qu'elles permettent de créer. Bon voyage!

L’iMac Pro… Un monstre d’ordinateur pour le professionnel… Sa conception « tout-en-un » peut-elle séduire ledit professionnel ?

L’iMac Pro… Un monstre d’ordinateur pour le professionnel… Sa conception « tout-en-un » peut-elle séduire ledit professionnel ?

Depuis le 14 décembre 2017, Apple met en vente l’iMac Pro, l’ordinateur de tous les superlatifs… super calculateur, super design, super professionnel. L’iMac Pro possède tous les attributs technologiques pour répondre à tous les secteurs d’activités dont la puissance de calcul est le maître mot. L’iMac Pro se destine au développement, à la création complexe comme la VR et la 3D, la vidéo et toutes les applications qui font appel à des processus de calcul complexes et intenses.

Apple démontre, à travers ce nouvel opus, que design et ultra puissance sont désormais compatibles. Il devient le porte-étendard d’une informatique décomplexée de vieux préjugés comme quoi un ordinateur professionnel ce n’est pas obligatoirement une unité centrale et à proximité un moniteur. Du moins dans une vision conceptuelle, car dans la vraie vie informatique d’un utilisateur professionnel les considérations pratiques des usages vont dans le sens de la rationalité.

 Mesurant 5 mm d’épaisseur, l’iMac Pro arbore une sublime nouvelle finition gris sidéral et est livré avec les accessoires assortis. « L’iMac Pro associe le splendide design de l’iMac et l’architecture professionnelle la plus puissante que nous ayons jamais conçue », explique John Ternus, vice president of Hardware Engineering d’Apple.

Mesurant 5 mm d’épaisseur, l’iMac Pro arbore une sublime nouvelle finition gris sidéral et est livré avec les accessoires assortis.
« L’iMac Pro associe le splendide design de l’iMac et l’architecture professionnelle la plus puissante que nous ayons jamais conçue », explique John Ternus, vice president of Hardware Engineering d’Apple.

Sur le papier et au regard des premiers tests « sérieux », l’iMac Pro va delà des espérances des plus exigeantes sur des performances brutes de calcul. Tous les composants de l’iMac Pro sont de premier choix et globalement les plus performants à ce jour. Apple propose des processeurs Xeon de 8 à 18 cœurs avec un Turbo Boost jusque’à 4,5 GHz avec une mémoire cache pouvant atteindre 42 Mo. Le choix des cartes graphiques s’est porté sur la Radeon Pro Vega 56 ou 64 pour une puissance délivrée, en précision simple, de 11 téraflops (et jusque’à 22 téraflops en demi-précision). Un affichage que l’on connaît déjà puisque c’est un écran 5k de 27 pouces identique au modèle grand public.

Le processeur, choisi pour cet iMac Pro, est un Xeon W-2150B qui n’est pas proposé sur le site Intel. C’est une version légèrement moins performante que l’officiel Xeon W-2155 à 3,3 GHz. Même remarque pour la carte graphique sous-cadencée… les contraintes physiques du design ne sont pas étrangères à ces choix.

Avec ses ports Thunderbolt 3, l’iMac Pro peut accueillir simultanément jusqu’à deux baies RAID hautes performances et deux moniteurs 5K. 

Dans la pratique, les performances de l’iMac Pro sont réellement au rendez-vous pour des logiciels de références que sont Maya 2018 et Maxon Cinema 4D. L’iMac Pro laisse sur place un iMac 4 cœurs, qui sert de référence, sur un coefficient 3.4x pour Maya et un coefficient 1.8x pour Cinema 4 D. Pour clore le survol des performances, on note un coefficient 5.1x pour des rendus de volumes en 3D avec l’application OsiriX MD et enfin, le dernier pour la route, Final Cut Pro gagne avec un facteur de 2.8x. Les développeurs peuvent exécuter plusieurs machines virtuelles et environnements de test, et compiler du code jusqu’à 2,4 fois plus vite tout comme les scientifiques et les chercheurs pourront manipuler des ensembles de données massifs et des simulations complexes, pour visualiser des données jusqu’à cinq fois plus vite. Je note que les monteurs vidéo pourront monter jusqu’à huit flux vidéo 4K ou de la vidéo RED RAW 4.5K et ProRes 4444 en pleine résolution et en temps réel sans rendu. L’iMac Pro est capable d’exporter des vidéos HEVC jusqu’à 3 fois plus rapidement.

Les performances et les capacités exceptionnelles de l’iMac Pro lui permettent de prendre en charge des apps et des processus professionnels tels que la création de rendus 3D, les simulations complexes et les processus de production les plus exigeants. 

Configuration de 5499€ jusqu’à 15 339€

Écran 5K Retina.

  • Écran Retina 5K de 27 pouces (diagonale)
  • Résolution de 5 120 x 2 880 pixels avec prise en charge d’un milliard de couleurs
  • Luminance de 500 nits
  • Large gamme de couleurs (P3)

Configuration 8 cœurs.

  • Intel Xeon W à 3,2 GHz
  • Turbo Boost jusqu’à 4,2 GHz
  • 19 Mo de mémoire cache

    Configuration 10 cœurs.

  • Intel Xeon W à 3 GHz
  • Turbo Boost jusqu’à 4,5 GHz
  • 23,75 Mo de mémoire cache

    Configuration 14 cœurs

  • Intel Xeon W à 2,5 GHz
  • Turbo Boost jusqu’à 4,3 GHz
  • 33,25 Mo de mémoire cache

    Configuration 18 cœurs

  • Intel Xeon W à 2,3 GHz
  • Turbo Boost jusqu’à 4,3 GHz
  • x42,75 Mo de mémoire cache

Processeurs graphiques Vega 56 // Vega 64

  • Carte graphique Radeon Pro Vega 56 avec 8 Go de mémoire HBM2
  • 56 unités de calcul
  • 3 584 processeurs de flux
  • 9 téraflops en simple précision
  • 18 téraflops en demi-précision
  • Carte graphique Radeon Pro Vega 64 avec 16 Go de mémoire HBM
  • 64 unités de calcul
  • 4 096 processeurs de flux
  • 11 téraflops en simple précision
  • 22 téraflops en demi‑précision

Mémoire

  • 32 Go de mémoire ECC DDR4 à 2 666 MHz
  • Configurable en : 64 Go ou 128 Go

Stockage

  • SSD de 1 To
  • Configurable en : SSD de 2 To ou 4 To

Connectique.

  • 10 Gigabit Ethernet
  • L’Ethernet Nbase‑T prend en charge les normes 1GbE, 2,5GbE, 5GbE et 10GbE à l’aide d’un connecteur RJ‑45
  • Lecteur de carte SDXC compatible UHS‑II
  • Quatre ports USB 3
  • Quatre ports Thunderbolt 3 (USB‑C) avec prise en charge de :
    • DisplayPort 1.2
    • Thunderbolt (jusqu’à 40 Gbit/s)
    • USB 3.1 Gen 2 (jusqu’à 10 Gbit/s)
    • Sorties Thunderbolt 2, HDMI, DVI et VGA prises en charge à l’aide d’adaptateurs (vendus séparément)

L’iMac Pro est disponible à compter du 14 décembre, au prix de € 5 499. Pour en savoir plus, consultez la page apple.com//fr/imac-pro

Bravo Apple, « mais » !

L’iMac Pro est une machine que je qualifierai de « sérieuse » dans sa réflexion, sa conception et sa présentation. Un ordinateur conçu pour un travail d’élite au sens du calcul, du rendu, du prototypage. Un ordinateur capable d’encaisser d’incroyables charges de travail durant des heures voire des jours durant, et cela sans faiblir. C’est du moins la théorie sur ce type de super ordinateur aux allures de machine sympathique pour écouter de la musique et développer quelques photos…

Le méchant « mais » est que cet iMac Pro est un ordinateur « Tout-En-Un ». Si un seul composant, si basique soit-il, présente le moindre problème, c’est toute la machine qui part en SAV. Un scénario catastrophe pour un professionnel dont l’ordinateur est l’outil de travail. Certes, je ne doute pas un instant du choix qualitatif de tous les composants et du sérieux d’Apple à concevoir cet iMac Pro, mais la crainte d’un tel incident est bien réelle… au moins qu’Apple propose un Apple Care sur mesure avec un remplacement de machine dans les 24 heures… j’en doute puisque c’est le contrat identique aux autres iMac facturé 179€.

La deuxième remarque provient d’une déclaration d’Apple qui laisse entrevoir l’arrivée d’un nouveau Mac Pro totalement repensé, modulable et évolutif qui balaierait l’échec retentissant du précédent Mac Pro.

Si vous êtes un photographe professionnel et que ce nouvel iMac Pro peut vous séduire, il faudra vérifier que les applications Lightroom, Capture One Pro, DxO et les autres soient bien optimisées pour les cartes graphiques Radeon Pro Vega 56 ou 64 et les multiples cœurs du processeur Xeon avec le mode Turbo Boost. Mais je ne suis pas convaincu que cette machine soit un bon choix pour un photographe. En revanche, si on compare une configuration ultime de l’iMac grand public, elle talonne à moins de 1500€ la version de base de l’iMac Pro autrement mieux lotie et au niveau de la connectique et de la puissance délivrée au niveau du CPU et du GPU.

5500 €, c’est le ticket d’entrée pour acquérir un iMac Pro… et on s’envole jusqu’à 15 000 € selon la configuration. Le tarif de base n’est pas si excessif sur un produit aussi performant.

L’iMac Pro… Un incroyable ordinateur pour le professionnel… Sa conception « tout-en-un » peut-elle séduire ledit professionnel ? Un avenir proche répondra à cette interrogation.

Toutes les informations de cet iMac Pro, nouveau prodige informatique signé Apple, sur le site Apple, évidemment!

 Symétrie à Grand-Piquey // Presqu'ile du Cap-Ferret // Décembre 2017 // Leica Q

Symétrie à Grand-Piquey // Presqu'ile du Cap-Ferret // Décembre 2017 // Leica Q

LumaFusion, le montage vidéo sous iOs 11

LumaFusion, le montage vidéo sous iOs 11

J'ai hacké mes convertisseurs Fuji TCL-X100 et WCL-X100 !!!

J'ai hacké mes convertisseurs Fuji TCL-X100 et WCL-X100 !!!