Screen Shot 2017-01-21 at 7.27.21 PM.png

Bienvenue!

Fondé en 2005, DigitLife Magazine est un site dédié à l'image et aux technologies numériques. Photographie, univers Apple, solutions mobile,... nos rédacteurs portent un regard "sans contraintes" sur les technologies et les images qu'elles permettent de créer. Bon voyage!

Rencontres Fuji au  Salon de la Photo

Rencontres Fuji au Salon de la Photo

Rencontres Fuji au  Salon de la Photo. Stand B45 

Je vous conseille, si vous avez la chance et/ou l'opportunité de vous rendre au Salon de la Photo de prendre le temps de vous arrêter au stand Fuji (Stand B45) pour aller à la rencontre de photographes de talents et ambassadeurs de la marque Fuji. Ces rencontres entre photographes doivent être un moment privilégié de culture… et laisser quelque temps au vestiaire du salon… les diaphragmes, ISO, vitesses et autres outils techniques pour imaginer la photographie autrement qu'à travers la technique !

La photo est un acte culturel revendicatif et émotionnel

Mais comme vous serez sur le stand Fuji n'hésitez pas à découvrir les nouveaux appareils Fuji hybrides X-M1 et X-A1, le Salon de la Photo vous permettra de découvrir et de prendre en main ces deux derniers-nés de la gamme X- Premium de Fuji. Il sera également possible et en exclusivité en France,  de découvrir les premiers exemplaires de la gamme X-Premium. : le X-E2 doté d'un nouveau capteur X-Trans CMOS II de 16,3 millions de pixels et le X-Q1 un boîtier mini toujours équipé du capteur X-Trans. Un Lens Bar est installé pour tester les différents objectifs FUJINON.


Rencontres exclusives avec les photographes ambassadeurs FUJIFILM

Le programme des rencontres X-Photographers

Le Forum FUJIFILM vous permettra de rencontrer les X-Photographers de FUJIFILM tous les jours du salon. Ces photographes professionnels venus des quatre coins du monde, qui utilisent au quotidien les boîtiers X-Premium, présenteront leur parcours, leur engagement, leur regard et leur travail dans le cadre de rencontres avec le public et d’une exposition sur le stand Fuji . Ils seront à la disposition des visiteurs pour répondre à leurs questions et leur donner des conseils de pros.

Samedi 9 novembre

  • 12h00-13h00 : Gianluca Colla
  • 14h00-15h00 : Scarlett Coten

dimanche 10 novembre

  • 12h30-13h00 : Pierre-Anthony Allard
  • 14h00-15h00 : Stanislas Guigui

Lundi 11 novembre

  • 12h30-13h00 : Pierre-Anthony Allard
  • 14h00-15h00 : Eric Marrian

Jeudi 7 novembre

  • 12h30-13h00 : Pierre-Anthony Allard
  • 14h00-15h00 : Tony El Hage

Vendredi 8 novembre

  • 12h30-13h00 : Pierre-Anthony Allard
  • 14h00-15h00 : Pascal Xicluna


 

Pierre-Anthony Allard

Pierre-Anthony Allard est né à Chicago le 30 mai 1960. Amoureux des « Films Noir et Blanc » Américain et Français, il a fait de sa vie un véritable scénario. Son école est celle du Studio Harcourt qu’il rejoint à 23 ans, puis qu’il dirige de 1993 à 2008. Il viendra présenter quasi quotidiennement (sauf le samedi 9) son livre « Mes années Harcourt » qu’il dédicacera à la librairie du Salon de la Photo.

PIERRE-ANTHONY ALLARD

Eva Joly, Première classe du Thalys entre Paris et Bruxelles, 5 décembre 2011

Sereine et concentrée pendant la séance photo, la candidate d’Europe Ecologie Les Verts épluche la presse. Députée européenne depuis 2009, elle est coutumière du trajet. Le Thalys est le symbole de son “européanité” revendiquée. Militant pour plus de fédéralisme, Eva Joly veut une Union européenne “plus centrée sur l’intérêt des peuples que sur celui des multinationales et des lobbyistes”. En lançant un gentil au revoir, elle descendra du train avec sa valise et son conseiller économique.
Extrait de Polka Magazine

Gianluca Colla

Gianluca Colla est né à Reggio Emilia, en Italie en 1976. Il a d’abord fait des études d’ingénieur et d’architecte à Bologne Mais son amour pour les voyages et sa passion pour la photographie l’amènent rapidement à combiner passion et profession. Il collabore avec de nombreux grands magazines et de grandes marques, ce qui lui permet de continuer à voyager vers de nombreuses destinations à travers le monde, du cercle polaire arctique aux déserts de l'Afrique, de l'Extrême-Orient à l'Amazonie. Depuis 2004, il est membre et photographe de "The Network Quest", une équipe d'explorateurs et de scientifiques qui se sont réunis autour d’un projet d’expéditions interactives en ligne. Il organise également régulièrement des séminaires et donne des cours de photographie numérique.

Scarlett Coten

Scarlett Coten après des études à l’Ecole Nationale de la Photographie d’Arles, elle  s’installe à Barcelone, puis à Paris. Elle aime le voyage propice à l’abandon, la découverte et l’introspection, alternant couleur et noir et blanc. De 2000 à 2002, elle réalise « Still Alive », sorte de carnet de route onirique à travers le désert du Sinaï, une plongée dans l’Égypte méconnue des bédouins dont elle nous livre des images pleines d’égards et d’humour. Son approche intimiste du nomadisme se poursuit en Camargue avec des portraits de caravanes en bord de mer. Suit une suite de paysages saisis depuis un premier plan et une collection de décors hétéroclites momentanément désertés.Parallèlement, depuis ses premières séries d’images en noirs et blancs elle interprète la fiction et ses diverses représentations. Elle construit de courts « récits » fantaisistes, « histoires » sans dénouements. 

Stanislas Guigui

Stanislas Guigui est né à Paris en 1969. À cheval entre l’art contemporain et le photojournalisme, obsessionnel du monde d’en bas, de la colère et de la révolte, Stanislas Guigui est en permanence animé par le désir d’explorer les côtés obscurs de nos sociétés. Intéressé par les thématiques sociales de l’exclusion et des mondes marginaux, il construit depuis 1996 un travail photographique où son regard interroge notre capacité d’indignation face aux injustices créées par nos sociétés.En 1996, il part vivre en Colombie. Conséquences de la guerre civile, des milliers de sans- abris hantent les rues de Bogota. Stanislas Guigui réussit à être accepté par les habitants qu’il photographiera pendant 3 ans. L’univers de Stanislas Guigui est peuplé de personnages baroques et Felliniens. Il photographie les stripteaseuses du Cabaret New Burlesque, le deuxième homme le plus grand du monde...

Crédit Photo : Paris Photo

Tony El Hage

Né à Beyrouth le 24 Octobre 1961 de nationalité franco-Libanaise, Tony El Hage débute la photographie à l'âge de 16 ans. A son arrivée à Paris à 17 ans, il s'inscrit dans des cours du soir de photographie et moins d'un an plus tard commence à publier ses images. Dans les années 80, plusieurs voyages en Jordanie et en Égypte lui permettent d'effectuer les reportages les plus variés - des acteurs du cinéma égyptien aux portraits de la Reine Noor. Ses photographies sont publiées dans la presse internationale par l'intermédiaire de l'agence Gamma. De retour à Paris, il débute un long travail sur la photographie de la communauté libanaise en France et publie un livre sur ce thème. Ses photographies sont également publiées dans les grands titres de la presse internationale.

 Tony El Hage 

 Tony El Hage 

Eric Marrian

Né en 1959 Eric Marrian est architecte de formation. Il décide au début des années 2000 de revenir à ses premières amours, la photographie. Il commence une série sur Saint Malo en 2003 qu’il poursuit encore, puis passe à la photographie en studio, en moyen et grand format. Il gagne alors un concours, est publié à de nombreuses reprises dans la presse photographique, et bénéficie d’une exposition personnelle au salon des Artistes Français. Fin 2005 il démarre la série « Carré Blanc » avec laquelle il gagne le prix 2006 du festival européen de la photo de nu d’Arles. L’exposition qui suit est un vrai succès et sa série est depuis exposée régulièrement en France et à l’étranger. Il apporte également un regard sur le monde de la mode en signant début 2010 ses premiers éditos.

Eric MARRIAN est architecte de formation. Il décide au début des années 2000 de revenir à ses premières amours, la photographie, discipline dont il avait hésité à faire son métier alors qu’il était encore étudiant en architecture.  

Eric MARRIAN est architecte de formation. Il décide au début des années 2000 de revenir à ses premières amours, la photographie, discipline dont il avait hésité à faire son métier alors qu’il était encore étudiant en architecture.

 


Le temps graphique. Pointe du Cap-Ferret, mercredi 6 novembre 2013
 © Thierry Lothon 2013

Philips 234E5, un surprenant 23 pouces!

Philips 234E5, un surprenant 23 pouces!

Bose Companion 5, le son clair et dynamique

Bose Companion 5, le son clair et dynamique