Je n’ai aucune raison d’espoir et je suis plein, mais absolument plein d’espoir. Comment arranges-tu ça ? Il y a des matins où je sors de la maison et l’espoir m’étouffe, m’étrangle, me rend fou. J’ai envie de rire et de chanter, de m’envoler par-dessus le mur.
— G. Duhamel, Chronique des Pasquier
Thierry Lothon

Thierry Lothon